voila moi aussi je me posais la question

Aller en bas

voila moi aussi je me posais la question

Message  arthur le Jeu 17 Aoû 2017 - 14:50

bjr

 Je me demandais bien d'où venait cet acharnement du Gouvernement, relayé par les journalistes, pour supprimer les voitures alimentées au diesel alors que les analyses prouvent qu'elles ne polluent pas plus,sinon moins, que les voitures à essence...
 
 Je me doutais qu'il y avait "anguille sous roche" mais je me demandais bien où était l'intérêt de cette fureur, de cette obstination et de cette ténacité à éliminer de toute urgence tous les véhicules au diesel!!
 
Eh bien voilà la réponse!!, toute simple, toujours une affaire de gros sous....
 
Hé oui, les journaleux nous prennent tous pour des billes et tout le monde suit sans réfléchir!!
 
C'est un ingénieur chimiste de Total qui vous le dit.... 
>
Lu dans les 4 vérités,discours officiel : "il faut éliminer le diesel, dangereux pour la santé parce qu’il émet des particules fines".
 
Archi-faux ! C’était peut-être vrai, voici quelques années mais les diesels actuels récents sont équipés de filtres qui piègent ces particules fines à hauteur de 99,9 %, c’est-à-dire qu’ils n’en rejettent quasiment plus du tout. Alors, pourquoi ce mensonge éhonté destiné à nous culpabiliser pour nous inciter à rouler tous à l’essence?
>
 C’est très simple.  
>

 Prenons deux automobilistes parcourant 15000 km par an.
 - L’un possède un véhicule essence, consommation 8,5 litres aux 100 km.- l’autre possède le même modèle du même constructeur équipé d’un moteur diesel, équivalent en puissance, consommation 5,8 litres aux 100 km.
>


 1er cas :consommation annuelle : 1 275 litres, taxés à 0,86 EUR = 1096,50 EUR.
 2e cas  : consommation annuelle : 870 litres, taxés à 0,66 EUR = 574,20 EUR. Soit  522,30 EUR de différence.
>

 
>
Avec un parc automobile de 38 millions de véhicules, il est facile de calculer que la disparition programmée du diesel représentant environ 60% des motorisations actuelles, permettrait à terme, un "racket fiscal" supplémentaire de plus de 11 milliards d’euros par an.
 
Il ne faut pas chercher ailleurs la véritable raison de la volonté gouvernementale de tuer le moteur à gazole.
>
>
 
Alors, si vous en avez marre qu'on vous prenne pour des imbéciles et de vous faire plumer au seul bénéfice financier de nos gouvernants,réagissez!
 Et si cette information vous paraît pertinente, alors transmettez!!!
 Je me demandais bien d'où venait cet acharnement du Gouvernement, relayé par les journalistes, pour supprimer les voitures alimentées au diesel alors que les analyses prouvent qu'elles ne polluent pas plus,sinon moins, que les voitures à essence...
 
 Je me doutais qu'il y avait "anguille sous roche" mais je me demandais bien où était l'intérêt de cette fureur, de cette obstination et de cette ténacité à éliminer de toute urgence tous les véhicules au diesel!!
 
Eh bien voilà la réponse!!, toute simple, toujours une affaire de gros sous....
 
Hé oui, les journaleux nous prennent tous pour des billes et tout le monde suit sans réfléchir!!
 
C'est un ingénieur chimiste de Total qui vous le dit.... 
>
Lu dans les 4 vérités,discours officiel : "il faut éliminer le diesel, dangereux pour la santé parce qu’il émet des particules fines".
 
Archi-faux ! C’était peut-être vrai, voici quelques années mais les diesels actuels récents sont équipés de filtres qui piègent ces particules fines à hauteur de 99,9 %, c’est-à-dire qu’ils n’en rejettent quasiment plus du tout. Alors, pourquoi ce mensonge éhonté destiné à nous culpabiliser pour nous inciter à rouler tous à l’essence?
>
 C’est très simple.  
>

 Prenons deux automobilistes parcourant 15000 km par an.
 - L’un possède un véhicule essence, consommation 8,5 litres aux 100 km.- l’autre possède le même modèle du même constructeur équipé d’un moteur diesel, équivalent en puissance, consommation 5,8 litres aux 100 km.
>


 1er cas :consommation annuelle : 1 275 litres, taxés à 0,86 EUR = 1096,50 EUR.
 2e cas  : consommation annuelle : 870 litres, taxés à 0,66 EUR = 574,20 EUR. Soit  522,30 EUR de différence.
>

 
>
Avec un parc automobile de 38 millions de véhicules, il est facile de calculer que la disparition programmée du diesel représentant environ 60% des motorisations actuelles, permettrait à terme, un "racket fiscal" supplémentaire de plus de 11 milliards d’euros par an.
 
Il ne faut pas chercher ailleurs la véritable raison de la volonté gouvernementale de tuer le moteur à gazole.
>
>
 
Alors, si vous en avez marre qu'on vous prenne pour des imbéciles et de vous faire plumer au seul bénéfice financier de nos gouvernants,réagissez!
 Et si cette information vous paraît pertinente, alors transmettez!!!
 
 
 
a plus vous savez maintenant
avatar
arthur

Messages : 8974
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 77
Localisation : Bouches du Rhone

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum